Rencontre Gallica du 19 janvier 2022 – De fils en aiguille : la fabrique du textile

Rencontre Gallica du 19 janvier 2022 – De fils en aiguille : la fabrique du textile

Le 19 janvier 2022, j’ai eu le plaisir de co-animer avec Cholé Cottour et Luc Ménapace une rencontre Gallica sur le thème « De fils en aiguille : la fabrique du textile »

Malheureusement cette rencontre n’a pas pu être captée en video mais en voici les sources Gallica mises en lumière durant cette rencontre

 L’art du tissage

Lorsqu’on parle de textile on parle déjà et avant tout de tissu et donc de tissage. Technique ancestrale il est logique de trouver nombre de documents de référence sur le sujet :

L’art du tissage se conserve comme autant de partitions de musique prêtes à être reproduites et réinterprétées avec des œuvres simples et d’autres plus complexes :

Des motifs originaux

Une fois le tissu tissé, il est primordial de l’embellir, et longtemps les motifs ont été un gage de qualité et de richesse d’un tissu. Tissé, brodé, teint, peint ou imprimé, tout est dans les motifs les plus originaux.

Tout est d’abord une histoire de motif à travers les siècles dont certains ouvrages gardent trace. Avec un côté paradoxalement très moderne de certains motifs datant pourtant de plusieurs siècles : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k98218115/f166.item

Un bel exemple de motifs aussi, connu sous le nom d’indienne, nous parvient par la collection Richelieu du XVIIIe (les indiennes sont des motifs peints ou imprimés sur coton venant des Indes interdits à l’importation par Louvois en 1686, et copiés par les manufactures françaises.) :  https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6936441v

 

 

 

 

 

Du côté des techniques de teintures et d’impression, les procédés de plus en plus élaborés permettent de créer des motifs eux aussi très actuels alors que datant de la fin du XIXe :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coupe et confection

Mais les étoffes en habillement ne sont rien sans un vrai savoir-faire de coupe et confection

La coupe, de nos jours appelée plutôt modélisme de mode ou patronnage mais qui englobait à l’époque l’art d’économiser le tissu à la coupe, est tout l’art de créer un patron d’un vêtement. Pour homme ou pour femme, les techniques ont largement évoluées depuis 1 siècle, avec une mode simplifiée et surtout la disparition du corset pour les femmes qui a changé totalement leur morphologie.

Si la prise de mesure a somme toute peu évolué (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k14227385/f41.item), les modèles eux-mêmes étaient de base déjà très complexes, avec pinces et découpes (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k14227385/f52)

Les techniques se sont précisées jusqu’au milieu du 20e siècle où la mode, encore très diversifiée, entretenait le besoin d’un savoir-faire de création de patrons originaux. Par exemple on commence à codifier le tracé des cols. Mais on trouve des modèles bien plus complexes, signe d’une mode très élaborée (NDLR : l’oeuvre montrée durant la conférence ne peut être mise en lien ici car elle est encore sous droit et uniquement consultable à la BnF sur Gallica « intramuros » (références 12148/bpt6k1421430h et 12148/bpt6k1421431x)

On y trouve aussi les premières ébauches de taille standard et gradation, ancêtre de la demi-mesure puis du prêt-à-porter (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k933712n/f189) et (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k933712n/f195)

Ainsi que les problématiques d’optimisation du plan de coupe Exemple de plan de coupe dans l’Enclyclopédie Diderot (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k324724j/f329.item)

La confection ou couture vestimentaire, s’appuie par contre sur des savoir-faire assez communs, notamment en couture à la main. On les retrouve par exemple dans l’Encyclopédie de Diderot/d’Alembert (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k324724j/f325.item)

Mais aussi dans quelques manuels de couture qui nous sont parvenus, quoique finalement assez rares puisque les techniques s’enseignaient surtout de mère en fille (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3079015r/f20.double)

Enfin on trouve aussi les bases des retouches qui commencent à se codifier au début du XXe siècle avec la semi-mesure et le prêt-à-porter (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k885762x/f92.item)

La révolution de la machine à coudre

Coté confection, la vraie révolution est l’apparition de la machine à coudre tout d’abord mécanique puis électrique. Dans les ateliers, même si la couture à la main reste de mise, comme dans les écoles de mode. Elle prend sont essort après 1920

Les journaux vantent le bien-être qu’elle apporte, en machine familiale ou en atelier

Certains ouvrages marquent le tournant de la mécanisation avec les premières explications pour régler sa machine et équilibrer le point noué (tensions entre le fil d’aiguille et le fil de canette (« fuseau de navette » à l’époque) : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1168111p/f48.double

 

Pour conclure

Pour conclure, je tenais à remercier les équipes de la BnF pour leur accueil et notamment Chloé Cottour et Luc Ménapace. Et je voulais souligner à nouveau que Gallica est une source énorme de documents de type livre, audio, numérisation d’échantillons, photos, qui est libre de droit pour un usage privé personnel. N’hésitez pas à consulter le parcours de la BnF Le textile : de la plante au vêtement, qui aide beaucoup à trouver des sources d’intérêt

Le textile : de la fibre aux vêtements

Aucun commentaire
Laisser un commentaire:

Les inscriptions pour le cursus encadré de préparation au CAP MMVF (session du 22/8/2022 au 31/5/2023)

débutent le mardi 11 janvier 2022

 

Voir le descriptif de la formation

 

Samedi 3 octobre

de 15h à 17h

Portes Ouvertes

Réservez votre créneau de visite pour venir échanger sur la couture, le patronnage, pour le loisir ou la formation professionnelle, venir faire dédicacer votre livre CAP

8 personnes maximum par demi-heure, réservation gratuite obligatoire

NOUVEAUX COURS rentrée 2022

Le mercredi soir : 17-19h et 19-21h « Accompagnement projet couture loisir » avec Marie
Un jeudi par mois : 13h-17h « Objectif CAP » avec Aurore
Un samedi par mois : 13-15h et 15-17h « Accompagnement projet couture loisir » avec Aurore


PROCHAINS STAGES

Dimanche 2/10 :  « Les bons gestes pour un rendu pro »

Rendez-vous dans le calendrier pour réserver votre place !

A ANTONY (92)

Mercredi 20 juillet : stage « Les bons gestes pour un rendu pro »

Jeudi 21 juillet : stage « Maîtriser sa surjeteuse »

Le doublet gagnant pour améliorer drastiquement la qualité de vos projets couture

 

Rendez-vous dans le calendrier pour réserver le vôtre !